Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 15:16
Cette année, fait exceptionnel, j'ai embarqué mon téléphone cellulaire "à bord de mon camel". Autant qu'il ait servi à quelque chose : il sera donc mon lien avec le monde extérieur... Récit !

- Quelques minutes avant minuit, trempés par de tonnes de litres d'eau
Tu m'entends ??? Moi, non, c'est un vétiable déluge, j'ai jamais vu ça en 9 Grand Raid, ça promet pour la suite... Oui, je me suis abrité sous 2 vieilles branches, le grand Stef et Vincent. A eux deux, ils doivent mesurer dans les 4 mètres. Damien est avec moi, on est prêts.

- 0h00, du côté de Saint Philippe
C'est encore moi. Juste pour dire qu'on est parti, ça pousse dans tous les sens, te rappelles plus tard, quelle cohue !

- Vers les 1h40, fin de la route forestière, début du sentier
Je suis avec le Grand Stef. Il a plu tout du long de la route mais là, c'est mieux, temps sec. Les jambes ont l'air d'aller bien, on a un peu discuté avec Stef. Belle partie de plaisir. Je n'ose le lui dire mais son visage est marqué. Léger sur-régime, va falloir qu'il gère tranquille son ascension. Pour moi, c'est du bonheur, je dois être dans les 250 et j'ai de bonnes sensations. A tout ma poule !

- 4h59' au Volcan, 136ème
Oui, je suis au Volcan... comment ça déjà ? tu me prends pour une bille ? Oui, je sais 15' d'avance sur 2008 mais tu m'aurais vu dans le sentier, régulier, sans à coup, tout en douceur... Je me suis bien plu... Non, il pleut plus... Comment ça t'entends rien, ouais  à tout à l'heure. (Et moi qui avait plein de choses à raconter !).

- 7h15', Mare à Boue, 106ème
Tu m'entends mieux ? Bon, j'espère parceque si tu veux savoir comment ça se passe, tu vas sur le site de F. Perrault, et tu sauras tout. Et oui, je lui ai livré mes impressions... comment ça j'ai un contrat d'exclusivité avec toi ? Non, mais t'as payé combien ? Moi aussi je t'em...brasse (Pffft, j'avais encore plein de choses à dire !)

- 9h56', Gîte du Piton des Neiges, 94ème
C'est moi, oui ça va, t'es calmée ? Moi aussi, la dernière ascension vers le gîte m'en a mis une derrière les oreilles... Je suis crâmé. J'ai eû de supers jambes jusqu'à la bifurcation Kervéguen puis la panne. Mais c'est normal, j'ai pas mal donné depuis ce matin, faut bien le payer à certains moments. Oui, nickel, j'ai 30' d'avance sur 2008, ouais, je calme, t'inquiètes. Prépares l'accueil à Cilaos, je vole.

- 11h07', Cilaos, 91ème
Comment ça que 3 places ? Tu veux qu'on échange les rôles ? J'ai mon TFL qui me fait bien souffrir, c'est pas bon signe. Par bonheur, mes Hardrock Montrail m'attendent de "pieds fermes" en bas, cela devrait s'arranger mais le doute m'habite... Non, en un seul mot. Oui, préviens les parents, enfants et dalons d'A2R, Jo et Yan. Me voilà !

- 11h22', Cilaos départ, 79ème
C'est dur de quitter les siens. Ils m'ont fait un bien fou. 12 places de gagner en se contentant de ne pas flémarder, c'est cool. (Un des secrets du GR réside dans la gestion des ravitaillements, preuve en sera faite sur cette course). Oui, j'attaque Bras Rouge, il fait pas trop chaud et je suis bien. Et oui, les GR se suivent et ne ressemblent pas. Attends, on me cause.. Tu veux du PQ ? Ok, je te donnes quelques feuilles.. le temps de mettre la main dessus... Merde, ma pharmacie a disparu... Christ - straping du genou - pharmacie encore sur le ravito... CATASTROPHE. J'ai laissé une partie de mes affaires à Cilaos : sifflet, comprimés, bande élasto et PQ. Je suis donc virtuellement OOR. Quoi, qu'est ce que ça veut dire O.O.R., Out Of Race, c'est pourtant pas du chinois ! Oui, je continue. Si je suis contrôlé, je suis O.O.L. (hors la loi, quoi)

- 12h47', Pied du Taibit, 68ème
2' pour te dire que ça gaze... mais non, j'ai pas de problème de bide, ça trace c'est tout... Non, pas de diarhées, pourquoi tu me parles de ça. Bon, je raccroche, j'ai un Taibit à grimper !

- 14h30', Marla, 63ème
1h00 d'avance sur l'an passé, c'est magique. J'ai pas mal ramassé sur le Taibit mais j'ai pu gérer. Pas trop de dégâts et le moral au plus haut. Même sans être génial, je reprends des places. Y a pas mal de dégâts devant, ça casse dur. Je prends une soupe et j'y retourne.

- 16h56', Roche Plate, 56ème
Pfft...je suis là, pffft,...j'en bave vraiment. Plus trop de mental, heureusement que j'approche du ravito magique estampillé A2R. Jean Louis, le Doc, Nadine and Co doivent s'affairer. Je viens de passer Jacky MURAT, quel modèle de longévité, et Claude ESCOTS, qui a complètement explosé dans Mafate. Oui, j'avance moins vite mais j'ai plus trop de jambes. Mon estomac fait des siennes, je suis barbouillé. Te laisse, j'entends des applaudissements plus bas, j'arrive à RP.

- 19h13', Grand Place, 49ème
Non, c'est la cata ! plus de jambes, plus d'envie, je vais attendre le grand Stef comme prévu. Comment ça il est 2h30' derrière, qu'est-ce qu'il fabrique ? il a decidé de faire du tourisme ? J'ai vomi deux fois dans la descente de Roche Plate et j'ai rampé vers la roche ancrée. Les autres ? comment ça les autres mais on s'en fout des autres ? Oui, ok, je me calme. Désolé mais le mental n'y est plus. D'accord, je prends du Prinpéran à Grand Place et je repars tout doux. Façon, je peux pas faire plus.

- 21h25', Aurère, 45ème
Super, je te remercie. Excuses ma mauvaise humeur de la Roche Ancrée mais je n'y étais plus mentalement. Pas de motivation, pas d'envie de me dépasser. J'ai encore la course des Pyrénées dans la tête, plus que dans les jambes d'ailleurs. Là, ça va franchement mieux. Je fais équipe avec Olivier, on va essayer de rester ensemble jusqu'au bout et passer en dessous des 30heures. Olivier, c'est qui ? Non, tu le connais pas... ah, si ! c'est Mr PQ...

- 22h48', Deux Bras, 42ème
On remonte gentiment quelques places mais ça devient rude. Je n'ai pas mon légendaire "coup de rein" de fin de parcours. Faut faire avec les moyens du moment, je vais gérer jusqu'au bout en évitant les défaillances. J'ai encore une belle avance sur mon temps 2008 (quasi 1h), ça devrait le faire. Attends, 30'', y a plein de caméras qui viennent vers moi. Je te laisse, le devoir m'appelle !

- 22h55', Deux Bras, 43ème
Oui, je suis reparti avec une place de moins. Quoi, les caméras, qu'est ce qu'on s'en fout des caméras ! Je suis là pour faire une course moi, pas pour faire de la comm'... Non, c'est après C. BENARD qu'ils en avaient. D'ailleurs, je suis à ses côtés pour la montée de Dos d'âne. Elle cause au téléphone, je croyais que c'était interdit moi... Tu veux écouter ce qu'elle dit, mais c'est que tu es curieuse toi. Bon, ok, un instant alors :" ... 10', i sa mang a moin". Voilà, ça suffit. Je crois qu'elle parlait de la deuxième féminine qu'il lui file le train. On devrait assister à un combat des chèfes dans la dernière ascension. Oui, je te tiens au courant. Quelle curieuse !

- 1h02', Dos d'âne, 42ème
Suis presqu'arrivé... viens de passer l'église. Stef est avec moi, c'est super sympa d'avoir fait le déplacement, vu l'heure. Ouais, il t'embrasse aussi. Ras le bol, cette fin de GR est éprouvante, les jambes vont pas trop mal, c'est toujours la tête. Tu voudrais pas me balancer une petite chansonnette. Quoi, ton forfait ? Après minuit, ça compte plus... Tiens, voilà la première féminine qui passe... sacré foulée. Bravo Madame. C. BENARD a disparu mais elle ne devrait pourtant pas être bien loin. La voilà, 6', c'est rien du tout. Bon, je raccroche. Je te rappelle d'ici 3h, le phone ne passe pas bien dans les hauts. A tout ma poule.

- 4h39', Colorado, 36ème
Comment ça, je suis en retard, t'en as de bonnes toi. Tu m'aurais vu sur la crête de Dos d'âne, dans le piton Bâtard, sur la route de Plaine d'Affouches... Pitoyable ! j'avançais à 2 à l'heure, accouchement dans la douleur, aux forceps. J'en pouvais plus, seule l'idée de couper le ruban sous la barrière des 30h me faisait avancer. Je crois que je tiens mon objectif, j'ai 1h20 pour accomplir les 5 derniers kms (et à moins de m'appeler Philippe...). Je dois plus être très loin de toi. Tu es où ? Près du pk ? j'arrive ma belle, quel bonheur de te revoir. Olivier est avec moi, on va finir ensemble comme prévu depuis Marla, c'est beau, non ?
Allez, on se lâche, quelques rondelles de saucisson, des noix de cajou et en avant pour la dernière descente. Faut pas trop chômer car je sens qu'on revient sur nous.

- 5h36', La Redoute, 37ème en 29h36' donc !
Yes, Yes, Yes. On y est, on l'a fait, on s'est détruit mais c'est gagné. Je savoure ces quelques secondes à parcourir les derniers mètres avec les enfants, près de ma dulcinée, de mes parents, de mes amis (merci Aline d'être présente). J'ai réussi mon pari un peu fou d'enchaîner deux ultras en deux mois, l'ultra trail des Pyrénées et ce Grand Raid, mon 9ème.  Cette expérience reste unique, fabuleuse. Je jubile intérieurement, je me sens vidé mais tellement heureux... Juste le temps de prendre mon téléphone et de remercier :

- mon interlocutrice, celle qui a supporté mes sautes d'humeur et qui accèpte une rivale dans sa vie : la course d'ultra.
- mes parents, mes enfants pour leur soutien sur la course et ma famille qui m'a suivi à distance.
- mes potes d'A2R, leur fabuleux esprit d'équipe, de solidarité, de convivialité.
- mes proches qui m'ont encouragé.
- petite pensée spéciale à Florent, qui prête son corps pour la science, et qui n'a pu être présent sur cette édition.

En 2010, mon tour est venu de me mettre au service de mes dalons d'A2R. C'est promis, je serai là pour vous ravitailler.


Seb
Partager cet article
Repost0

commentaires

V
<br /> Salut,<br /> <br /> Merci pour le récit. Par contre, super déçu pour 2010, qui je vais suivre pour passer sous les 30h ?<br /> Par contre, je suis sûr que ce sera de l'assistance de luxe.<br /> <br /> Merci pour tout<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Encore bravo pour cette superbe perf ! Vu le niveau particulièrement relevé cette année, il fallait avoir de sacrées jambes pour se glisser jusque là haut dans le classement, surtout quelques<br /> semaines seulement après ton GRP !<br /> <br /> <br />
Répondre